Kalmar

Kalmar

Départ de Gamleby toujours sous un beau soleil et direction Kalmar par une route quelque peu ennuyeuse. Installation au camping Stenso où on peut rejoindre Kalmar par un beau chemin le long de la mer et bien sûr le château, un lieu chargé d’histoire pour les suédois. Ce fut une des forteresse les plus convoitées de la Scandinavie et la clé de la Suède lorsque les danois possédaient la Suède méridionale. Il fut aussi le théâtre de la seule alliance scandinave (Suède, Norvège, Danemark) en 1397 pour contrer l’influence de la ligue hanséatique (pas longtemps d’ailleurs) et aussi de la guerre de Kalmar en 1611 entre danois et suédois.
Une visite à ne pas rater pour comprendre (un peu) l’histoire suédoise avec tous ses Vasa (c’est Gustave qui le fortifia)! L’intérieur est aussi bien intéressant. Et en plus il y avait une exhibition Van Gogh vraiment pas mal.

Puis promenade dans la vielle ville avec ses belles maisons du 17 °. Et une petite terrasse aussi pour profiter de ce temps qui je pense ne va pas durer.

Demain on reste au camping pour visiter l’ïle d’Oland sous un temps clément on espère.
Hey !

 

 

 

 


Vers le Sud – Linkoping – Gamleby

Vers le Sud – Linkoping – Gamleby

Toujours un super temps pour descendre vers le Sud de la Suède par une route bien monotone et encombrée. deux arrêts pourtant.
D’abord le vieux Linkoping (Gamla Linkoping), un musée de plein air avec des maisons du 17°, 18° et 19° siècle. Plein de petits musées amusants : l’école, la police, la banque, …. et surtout une cinquantaine d’artisans permanents qui animent le site (ils vendent aussi bien sûr).

Puis la belle petite église de Vardsberg, ses fresques (comme le jugement dernier qu’on aime bien), ses statues, ses bas reliefs. Une découverte !

Couchage au camping de Gamleby au bord de la mer, baignade (Catherine), farniente et un peu de lessive quand même comme il fait beau. Demain on continue vers le Sud.

Autour du lac Malaren

Autour du lac Malaren

Toujours un temps merveilleux pour démarrer la journée et un premier château baroque, celui de Skokloster dans un beau lieu tranquille à la fin de la route et au bord du lac. Il frappe par sa blancheur et sa symétrie avec ses quatre tours orthogonales (église adjacente).

Puis Strangnas, sa superbe église (une des plus belles de Suède et des plus importantes pour les suédois) avec ses fresques et son retable (école belge). Des abords aussi superbes avec ses vieilles rues en descendant vers le port (Lillgatan) et ses maisons du 18 siècle (beau café Grassgarden qui est aussi un musé).
Un bel environnement pour le port et les bords du lac. Une petite glace pour fêter çà, car il fait chaud (plus de 30 degré mais avec un petit vent bien agréable).

Enfin à quelques km de là l’adorable village de MarieFred, son port, ses vielles rues et son impressionnant château hexagonal de Gripsholm si important pour les suédois. Erigé au 14 siècle par Gustave Vasa, il possède une belle cour intérieure, des tours cylindriques et une décoration intérieure remarquable.

Couchage sauvage sur la route du Sud près d’Elen.

 

Une journée à Stockholm

Une journée à Stockholm

Stockholm, une belle ville, qui a su marier grandeurs patrimoniales (il faut aimer le baroque et le rococo) et douceur de vivre. Un environnement superbe avec tous ses bras de mer et un mélange d’ancien et de nouveau plutôt réussi. On s’y sent bien et une journée n’est pas suffisante pour tout voir. Il faudrait être sur place (locations super chères en été) et y passer trois jours.
Un train le matin pour y accéder le 43 à partir de Balsta (sauf qu’il y avait un problème et on a du changer pour rattraper le métro ligne 10). Pas cher les transports en commun en Suède : 32 couronnes pour 50 km (AR).
La visite démarre par la vieille ville Gamla Stan (un peu trop touristique à notre goût quand même) et ses belles rue tortueuses. Le palais royal bien imposant (608 salles), la cathédrale baroque, le musée Nobel, …

Puis direction l’île aux bateaux et son super musée d’art moderne et d’arts décoratifs

Enfin après les quais, cap sur le quartier bien bourgeois d’Ostermalm et le quartier du centre culturel et de la gare résolument moderne. On en avait plein les bottes et il était temps de rentrer récupérer !

En tout cas une super journée et une envie de revenir plus tard en louant en ville pour bien ne profiter. Une capitale à ne pas rater !

Et le coucher de soleil sur le lac Melaren.

Uppland – De Lovstabruck à Skokloster

Uppland – De Lovstabruck à Skokloster

Toujours un super beau temps chaud mais pas trop (on pense bien à vous !) pour démarrer rapidement d’ailleurs à cause des taons. On commence par le village de forgerons d’Osterbybruck (toujours les forges wallonnes), mais malheureusement les forges n’ouvraient qu’à 14h00. Il n’était pas 10h00 et après une visite du village avec la même disposition que Lovstabruck (manoir luxueux et pauvres maisons d’ouvriers le long de la route principale ) nous sommes partis vers Uppsala (le voyageur attend peu). Un petit tour au jardin aussi et à l’orangerie du manoir bien sympathiques.

Ensuite arrêt à Gamma Uppsala un site archéologique majeur pour les suédois avec la découverte de trois tertres funéraires royaux. Belle église aussi.

Et bien sûr la belle vieille ville d’Uppsala avec sa superbe cathédrale de brique rouge (la plus grande de Suède) avec les reliques précieuses pour les suédois de Saint Eric et la tombe de saint Brigitte. D’autres sites aussi comme l’université, sa bibliothèque renommée (fameux codex), son château (expos gratuites et intéressantes comme celle surprenante d’Anselme Bois vives), … Un beau parcours et une ville à visiter.

Couchage au camping de Skokloster dans un super site sur le beau lac Malaren .


Demain on essaie d’aller à Stockholm par le train.

 

De Falun à Lovstabruck

De Falun à Lovstabruck

Un départ sous un soleil éclatant et direction la mer (Baltique bien sûr). Un petit tour à Gavlé déjà pour découvrir l’organisation d’une grande ville. Des rues larges et tranquilles, des grands espaces verts, … la Suède quoi.

Puis la plage celle de Rullsand près de Langsand. Une belle plage familiale avec du monde, même un peu trop (parking payant 40 couronnes) et peu de risques de se noyer. Mais une trempette (nager est pratiquement impossible) çà fait du bien par 30 degrés. En plus l’eau n’était pas froide !

Enfin le village industriel de Lovstabruck qui fait partie des Vallonbruken (forges wallones). Les mines du coin produisaient du fer de qualité ; des investisseurs flamands sont arrivés et ont crée ces villages-forges. Le savoir faire (pour faire le fer) était wallon, aussi ont-ils fait appel à eux comme ouvriers forgerons. L’ordre établi y régnait en maître : les ouvriers-forgerons habitaient des petites maisons à un étage (toutes identiques) dans la rue principale tandis que le propriétaire résidait dans un manoir imposant !
Ces villages modèles sont un élément important de l’héritage industriel de la Suède.

Couchage sauvage à la fraîche près du village. Demain on visite une forge puis direction Uppsala

 

 

 

Dalécarlie – De Rattvik à Falun

Dalécarlie – De Rattvik à Falun

Départ de notre campement sous un temps maussade, mais sans pluie et avec une certaine  douceur. Vingt quatre degrés on aurait presque trop chaud !
Un dernier arrêt à Rattvik sur le lac Siljan. Promenade sur l’immense jetée avec son sauna « L’œuf solaire » tout au bout, puis évidemment un petit tour à l’église (j’ai l’impression dans ses églises de rentrer dans une salle de spectacle) et ses 87 écuries paroissiales (on venait à cheval pour pouvoir assister à la messe).

Puis Falun et sa fameuse mine de cuivre, qui fit la fortune de la région et de la Suède jusqu’au 19° siècle. On ne peut rater le trou béant « Le grand puits » profond de 100 m résultant d’un effondrement massif  (sur 300 m de profondeur) du au mode d’extraction (on extrayait le minerai dans de vastes salles creusées les unes sous les autres). Le gisement était connu depuis l’époque viking  et on comptait 1000 ouvriers au 17 siècle. L’enfer pour beaucoup, car on y chauffait les roches pour faciliter l’extraction. Elle a fermé en 1982 mais on exploite toujours ses sous produits comme l’ocre rouge de Falun pour peindre les maisons (un mélange de fer et de silice). La petite maison peinte en rouge (de Falun) est devenue un symbole national.
On peut bien sûr y descendre (jusqu’à 55 m) ou/et visiter le beau musée de la mine sur le site. A ne pas rater.

Couchage au camping de Falun sous les tremplins de ski ; on y est monté bien sûr et ils sont vraiment cinglés de descendre çà ! Un petit tour aussi à la salle de Hockey voisine pour admirer la dextérité des petits suédois.

Demain direction la mer car il parait qu’il va faire plus de 30 ° ! On va essayer de retrouver nos maillots de bain.

Dalécarlie – Lac Siljan

Dalécarlie – Lac Siljan

Au programme le lac Siljan et ses beaux villages typiques avec ses maisons rouges (ocre issue du cuivre). A commencer par Solleron, puis Siljanshas et sa jetée, Leksand ( bien animé) son église et son mât de Saint Jean. La Saint Jean une fête majeure en Suède (avec Noël bien sur) et encore plus en Dalécarlie. Ces immenses mâts sont décorés avec de la verdure et des fleurs, dès le moi de Mai jusqu’à mi-juillet et restent en place toute l’année.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et pour finir le beau et touristique village de Tallberg. Un vrai régal de se promener dans ses rues qui descendent en pente douce jusqu’au lac. Une douceur et une quiétude qui représentent pour nous la vie en Suède. Une tranquillité qu’on retrouve dans le comportement suédois, à condition bien sûr de ne pas empiéter sur sa sphère personnelle (en basket on dirait le cylindre) ; je n’ai jamais vu quelqu’un s’énerver derrière le fourgon dans les montées, comme ce fut de temps à autre le cas en Norvège.
Couchage sauvage près de Tallberg.

 

 

 

 

 

De Klovsjo à Mora – La Dalécarnie

De Klovsjo à Mora – La Dalécarnie

En route pour la Dalécarlie (Dalarna), l’âme de la Suède, sous un temps bien maussade. Et toujours par les petites routes entre forêts,lacs, petites montagnes (station de ski de Vemdalsskalet), réserves sauvages comme celle près d’Ulvsjo (ours, glouton, lynx, …), fermes.

Puis la Dalécarlie et ses maisons rouges devenues un des symbole de la Suède ; l’ocre rouge, issue du cuivre qu’on extrayait dans la région et qui fut une des richesses de la suède jusqu’à la fin du 18° siècle. On essayera de voir ces mines plus tard.
Installation au camping de Mora bien chargé, et lessive (une tâche bien ch…. et rendue plus délicate sous ses climats) ! On a eu le temps quand même de visiter la ville de Mora.
Déjà le beau musée consacré à Zorn (splendides nus de baigneuses entre autres) qui résida quelque temps à Grez sur Loing à 20 km de chez nous ; on peut aussi y voir aussi les tableaux surprenants de Larsson, un des élèves et ami par la suite.

Evidemment un petit tour à l’église, le beau jardin et la maison de Zorn, la statue du cheval du Dalarna un autre symbole de la Suède (qui n’a pas acheté ce cheval à Ikéa pour mettre sur son sapin de Noël ; attention le vrai est rouge bien sûr).
Mora est aussi l’arrivée de la Vasaloppet (la course de ski de fond la plus populaire en Europe) ; un musée et une statue lui sont consacrés.

Demain on continue la visite de cette belle région en espérant un temps plus clément. La météo annonce des jours meilleurs après et des températures avoisinant les 30 ° ; on n’y croit pas !

 

 

Jamtland – De Stromsund à Klovsjo

Jamtland – De Stromsund à Klovsjo

Du beau temps le matin pour rejoindre Ostersund par une petite route, et toujours entre forêts et lacs.

Ostersund petite ville de 45000 habitants est principalement connue pour être une étape importante du circuit de biathlon (l’Arena où se passe l’épreuve est aux portes de la ville). Une ville agréable sur les rives d’un grand lac le Storjon, avec les montagnes en toile de fond. Le lac possède un rival à Nessie, le Sttorsjoodjuret (monstre du grand lac), symbole de la ville. On aime ce coin.
Hamburger italien sur la place. On retrouve partout le trio : pizza, hamburger, kebab. Un choix limité pour notre bourse.

Visite de l’église (temple plutôt) de Froson, une île proche d’Ostersund qui fut un endroit sacré. Une église qui date de la fin du 12 siècle mais restaurée en Rococo (bof). Mais le clou est, je cite le dépliant, « la grosse cloche nommée Brigitte, du 14 ème siècle » (Sainte Brigitte serait passée par Froso), indépendante de l’église pour des raisons de stabilité de l’ouvrage.

Toujours des petites routes pour continuer jusqu’à notre couchage sauvage près de la station de ski de Klovsjo vraiment pas terrible, et qui défigure la montagne (plutôt colline d’ailleurs). Par contre on retrouve des maisons en bois magnifiques dans tout le coin.