Fin du voyage

Fin du voyage

Ce matin du13 Juillet pas de surprise, il pleut ! D’un commun accord avec Catherine on décide d’arrêter là et de rentrer à Saint Martial notre maison secondaire. Pas de regret il y fait bien meilleur ; en plus Valérie la sœur de Catherine et son compagnon Bruno y passent leurs vacances. Du tourisme l’après midi à Hyppolyte du Fort et visite du beau musée de la soie. Un agréable moment ! On s’occupera du fourgon plus tard.

Malgré le temps quelque pourri qu’on a eu pour ce périple on en ressort heureux. Et un grand merci à Charles Feterman et son livre “Rendez-vous avec les arbres extraordinaires de France” qui nous a servi de fil directeur tout au long de note voyage.
On se retrouvera l’année prochaine pour d’autres aventures, où on ne sait pas. L’avenir est pour le moins incertain !
Jusques là faites attention à vous !

Vers les Cévennes

Vers les Cévennes

Ce 12 Juillet réveil difficile sous la pluie et direction Sainte Enimie et les belles gorges du Tarn. Le temps était tellement mauvais qu’on a renoncé et qu’après Saint Enimie on a quitté les gorges pour Meyrueis au pied de l’Aigoual, en espérant pouvoir randonner demain et voir notre dernier arbre : le noyer des Causses.
Sinon on remballe et direction saint Martial. Une petite bière quand même en terrasse abritée pour se remonter le moral.
Quelques photos de Sainte Enimie prises dans une éclaircie et de Meyrueis (déjà les Cévennes)

Sainte Enimie
Sainte Enimie
Meyrueis
Le Puy en Velay

Le Puy en Velay

Un jour exceptionnel ce samedi 11 Juillet. Un ciel tout bleu le matin, le premier depuis notre départ il y a déjà 24 jours et direction le Puy en Velay par les gorges de la Rhue peu connue et le Cézailler.

Le Cézailler

Puis un lieu magique dan la banlieue du Puy : la pinatelle du zouave (la première maison du hameau proche fut construite par un zouave ancien militaire lors de la guerre d’Algérie). Une forêt enchantée (il ne manquait plus que les fées) de pins sylvestres, à la silhouette tortueuse. Ils étaient taillés pour rabattre au plus prés du sol les branches afin de faciliter la coupe de petit bois dit “bois de boulange”. Les branches rassemblées en fagots alimentaient les fours à pains. Une tradition datant du moyen-âge. Ce sont les “pins à boulange”. Une promenade pleine de surprise et de poésie. A voir !

Puis passage obligé visite de la ville du Puy et biens sûr son centre ancien avec sa cathédrale Notre Dame (son cloître) et les nombreux édifices religieux sous la protection de la statue de la vierge et de la chapelle Saint Michel sur son rocher. Du classique. Mais le Puy c’est aussi une belle ville agréable où il fait bon se promener (comme dans le jardin Henri Vinay avec ses nombreux arbres remarquables notamment un magnifique hêtre pourpre).
Resto en terrasse et spectacle “Puy de lumière” le soir, avec les monuments illuminés. vraiment pas mal, et comme en plus il fait beau et chaud ce fut un bon moment.

Demain direction les Cévennes et un dernier arbre à voir après une petite randonnée. Si le temps le permet !

Le Puy de Sancy

Le Puy de Sancy

Ce 10 Juillet au programme la montée et descente du puy de Sancy à partir de la station du Mont Dore. Circuit du puy de Sancy : 1h45 de montée par le GR4 pas transcendante puis un peu plus de 1h00 de descente par le superbe GR30 et le PR. Un panorama exceptionnel (on avait un temps clément) et un moment inoubliable. A ne pas rater !

Un petit au mont Dore ensuite, avant la visite de la station thermale de La Bourboule. De beaux bâtiments, une belle église néo-romane de 1888 et des thermes évidemment avec l’ambiance qui va avec. Une ville intéressante

Le casino

Demain le Puy en Velais.

.

Vers le massif du Sancy

Vers le massif du Sancy

Ce 9 Juillet direction le massif central et plus précisément le massif du Sancy.
Un arrêt à Crocq petit village médiéval à limite du Limousin et de l’Auvergne. Des choses à voir dans ce village :
– la reproduction du tableau de Picasso Gernica en hommage aux républicains de Crocq qui sont allés combattre en Espagne et au président de l’Espagne républicaine qui y résida une année en exil
– le magnifique triptyque de 1530 sur la vie de Saint Eloi dans la petite chapelle de la visitation
– les tours du moyen-âge avec une vue superbe au sommet

Puis le majestueux tilleul de la Fage à Bagnols (un Sully) peut être âgé de 400 ans même s’il n’est plus sur un tertre comme autrefois.

Camping de la vallée ensuite, un vieux camping à La Tour d’Auvergne. Petit tour au village quelque peu en perte de vitesse. Des belles vues sur le massif du Sancy. Diner de bonne heure car il fait toujours aussi frai, et petite balade du soir aux cascades proches du camping. Demain le Sancy, à pied bien sûr.

Cascade Saint Elisabeth
Berry

Berry

Ce 8 Juillet direction le Berry et un incontournable : la cité royale de Loches.
Le donjon édifié en 1013-1035 par Foulques III Nerra

Le logis royal construit au XIV siècle, une demeure prisée des Valois

La collégiale Saint Ours en plein travaux. Ses drôles de pyramides octogonales e toiture : les dubes.

Son magnifique portail avec la représentation des 7 arts libéraux du moyen-âge représentées par sept femmes (les 7 demoiselles d’honneur offertes par Mercure à son épouse Philologia) comme la géométrie, l’astrologie, ….

Et puis bien sûr le gisant d’Agnès Sorel la maîtresse de Charles VII (son cœur reposait à Jumièges). Toujours des doutes sur la cause de sa mort (elle est morte dans d’atroces souffrances) qui arrangeait bien du monde (à commencer par Charles VII qui visait une maîtresse plus jeune). Un assassinat par empoisonnement lent ou rapide au mercure, ou …

Puis la vielle ville sympa

Un arbre quand même : le chêne de Saint Civran pas facile à trouver. Au hameau “La Bitte” (ne cherchez pas les pancartes elles sont tout le temps dérobées !) prendre la première rue à gauche , s’arrêter au pylône HT, se garer, ,descendre à pied le chemin juste devant, prendre ensuite au bout le chemin de droite jusqu’à un étang et le chêne se trouve dans le champ en face. Aisé non !
Avec ses 9 m (au moins) de circonférence, son tronc creux et trapu, il constitue un témoignage précieux de la pratique ancestrale par laquelle on étêtait les chênes de pâture, pour obtenir chaque année du petit bois.

Un tour au beau village médiéval de Saint Benoît du Sault quelque peu endormi

Le coup de cœur du jour le tilleul de la chapelle du Mas Saint Jean près de Saint Sulpice le Dunois. Un site enchanteur sur le chemin des pèlerins. On y aurait fait un somme avec un plus de chaleur car il continue à faire bien frais, mais il ne pleut pas.

Une journée bien remplie et u couchage au petit camping sympa de Dun le Palestel. Et on ne mangera toujours pas dehors (çà devient plus que chi…. ) vu le froid qu’il fait.

Anjou -Touraine

Anjou -Touraine

Ce 7 Juillet 2021 direction Veigné dans la banlieue de Tours et son beau châtaignier. Il ne pleut pas et il fait même presque chaud !
La belle route des bords de Loire(D952) jusqu’à Saumur pour démarrer. Un régal.

Puis l’abbaye royale de Fontevraud (et son village). Fondée en 1101 cette abbaye est la plus vaste ensemble hérité du moyen-âge. Au cœur de l’abbatiale les tombeaux d’Aliénor d’Aquitaine reine de France (deux fois) et d’Angleterre et des Plantagenets Richard cœur de lion et Henri II. Aliénor voulait concurrencer Saint Denis.
Transformé en prison de 1804 à 1963 par Napoléon, elle est redevenue après une importante réhabilitation un centre culturel important (musée d’art moderne attenant. Un patrimoine exceptionnel !

Fresque de la salle capitulaire
Les cuisines médiévales

Puis notre arbre de la journée, le chêne-église de Cheillé (âgé de 300 ans environ), un chêne sans racine sortant du mur de l’église. Un cheminement des racines bien obscur. Etonnant !

Couchage au petit camping de Veigné (en dessous de Tour)et un coup de flemme pour aller voir le beau châtaignier. On ira demain.

L’Anjou

L’Anjou

Ce 6 Juillet 2021 direction Angers par les petites routes du bord de Loire.
Premier arrêt à Savennières pour admirer l’un des plus grands platanes de France (dans le parc). Un sujet multitronc dont le feuillage couvre une surface de près de 1300 m2. Chaque tronc à a à lui seul des dimensions impressionnantes (8,40 m ; 7 m ; 6.60m) certainement planté au XVII.

Puis tout proche le charmant vieux village classé de Béhuard (dan une île), connu depuis le V siècle pour sa vierge (et des nombreux pèlerinages). Louis XI l’appréciait ; il faut dire qu’il convoitait l’Anjou !); A noter un frêne avec une racine impressionnante sur le rocher de l’église (édifiée par Louis XI).

Ensuite Angers. ,La cathédrale Saint Maurice avec ses magnifiques rosaces du transept. L’imposant château du roi René de Sicile et l’incontournable tenture de l’Apocalypse illustrant le livre des révélations de Saint Jean (que de fléaux pour les humains !). Un petit tour dans cette ville bien sympa puis couchage au camping, un chérot quand même, d’Angers.

Le 6 Juin un jour important pour nous deux. Il y a 36 ans j’épousais Catherine. je n’ai aucun regret ou si peu !

L’orée d’anjou

L’orée d’anjou

Ce 5 Juillet, Pendant que Jacky aidait les festivaliers à remballer dans une belle ambiance, Catherine et martien sont allés faire un tour au joli hameau de La Patache au bord de la Loire.

L’après-midi belle balade aux ruines du château de Turmelière, château natal de J. du Bellay (un peu de pluie quand même)
“Et je pensais aussi ce que pensait Ulysse
Qu’il n’était pas rien de plus doux que voir encore un jour
Fumer sa cheminée, après un long séjour
Se retrouver au sein d sa terre nourrie”
Joachim du Bellay – Les regrets

Passage aussi dans le beau parc du nouveau château de Turmelière (assez imposant) avec notamment un superbe cèdre et d’autres arbres.
“Chacun aura sa forme et son architecture,
Chacun ses ornements, sa grâce et sa peinture”

Petit passage au retour dans le beau jardin de Dominique

De Saint Herblain à Drain

De Saint Herblain à Drain

Ce 4 Juillet direction Drain chez Dominique et martine les parents de la compagne de notre fils.
Un arrêt à Ancenis sur le borde de la Loire avant de rejoindre le festival “Orée d’Anjou” à Drain où ils officient en tant que bénévoles ( 15 jours quand même) ! Bord de Loire sympa avec guinguette, belle présence de Joachim Du Bellay (un passage obligé pour nous) et château avec diverses expos.

Ensuite le festival “Orée d’Anjou” très sympa et qu’on recommande. C’était la dernière journée. De la bonne musique russe ! Puis couchage dans la belle maison de Dominique et Martine après moult discussions.

On remballe !