Archives de
Auteur : jacky rozo

Fin du périple 2017 : Sète – Aresquier

Fin du périple 2017 : Sète – Aresquier

En ce quatrième jour de Juillet, visite d’une ville qu’on apprécie vraiment Sète. Juste un peu touristique mais pas trop ; il existe une vraie vie locale. On aime s’y promener, y faire les boutiques et aussi y manger (on mange très bien à Sète : nombreuses spécialités). Et toujours notre petit tour au beau cimetière marin qu’on aime bien.

L’après-midi, un petit tour à Frontignan village (bourg plutôt) typique du Sud, puis promenade au lieu-dit « les Aresquiers » au bout de la route. De belles vues d’Ingril et de Vic, et sur le canal du Rhône à Sète. Belles balades en vélo possibles.

Demain on rentre à Saint Martial car tout à une fin. Un peu de tristesse comme d’habitude à la fin d’un périple mais pas trop car on pense déjà à l’année prochaine vers le Nord. Comment on ne sait pas encore ? Bateau, camping car, un peu des deux, ….

En tout cas ce fut un beau périple avec ses joies et ses petites déceptions. Mais les satisfactions l’emportent largement : les paysages marocains (notamment l’Atlas) et leur beauté, la découverte d’une autre culture et d’une autre religion, les villes marocaines et leurs médinas (Chefchaouen la ville bleue, Tetouan, Fès, Essaouira, …), la découverte du désert, l’Andalousie avec ses villages blancs et ses somptueuses villes Grenade, Cordoue (mon coup de coeur), Vejer de la Frontera et toutes ses belles villes espagnoles (Salamanque, Tolède, Valence,…), les randos dans les sierras, et j’en passe.

Çà fait quand même pas mal de beaux moments dont certains inoubliables !

 

A l’année prochaine pour de nouvelles aventures.

 

Frontignan

Frontignan

Ce lundi 3 Juillet direction Frontignan, notre dernière étape avant de revenir dans nos Cévennes, à Saint Martial. Couchage au camping La lagune à Frontignan assez moyen, mais pourtant complet peu après notre arrivée. Les vacanciers sont bien là, peut être un peu trop. Il est temps de rentrer !

Un peu de plage pas extraordinaire (eau à 16 degrés !), puis un petit tour au port assez quelconque. Un emploi du temps typique de vacancier estival.

Demain un tour à Sète, ville qu’on aime bien et un petit bonjour à Georges. On a quand même acheté une bouteille de muscat de Frontignan même si je le trouve un peu trop sucré.  C’est Hercule qui donna la forme particulière à cette bouteille en la tordant pour recueillir les dernières gouttes, tellement il trouvait çà bon !

Quelques photos de notre campement pour vous faire plaisir. Vous le vouliez tellement !

Forteresse de Salses – Etang de Leucate

Forteresse de Salses – Etang de Leucate

Ce dimanche 2 Juillet, un peu d’histoire le matin grâce à la visite de la forteresse de Salses. Un ouvrage de défense dont la construction fut ordonnée en 1497 par le roi Ferdinand II d’Aragon (époux d’Isabelle de Castille), après la prise de Grenade en 1492, qui libérait toute l’Espagne du joug musulman. Une forteresse qui devait contrôler l’étroit passage entre la France et l’Espagne, et consolider la frontière espagnole. Un ouvragé semi enterré pour résister à l’artillerie française et qui ne fut prise par Condé qu’en 1639 (suite à la rébellion des catalans contre la couronne d’Espagne). Reprise par les espagnols, elle fut définitivement acquise à la France en 1642 (guerre de 30 ans).

Un édifice méconnu mais époustouflant par son architecture militaire unique (monument national). A ne pas rater si vous êtes dans le coin, surtout que la (ou le) guide et le film sont diablement intéressants.

Ensuite, en « voiture », le tour de l’étang de Leucate-Salses avec une dégustation d’huîtres (petit vin blanc aussi) chez les ostréiculteurs de l’étang, et une promenade dans la belle zone préservée des « Dosses » près de Barcares. Sympa, mais un peu trop de vent comme souvent ici. Ce soir on mange des moules (pas de frites mais du riz). Il fait bien beau et on apprécie !

Le Canet en Roussillon

Le Canet en Roussillon

Ce samedi 1 Juillet, direction la Méditerranée et le camping Le Bosquet (pas mal du tout) du Canet en Roussillon. Belle petite route pour y arriver ; on passe par le col d’Ares et ses magnifiques vues, puis par Prat de Mollo et Ceret. Enfin du soleil et de la douceur. Vive la France.

Çà fait drôle de réentendre parler français. Il faut s’y refaire : j’ai salué mon premier quidam rencontré au camping par un « Hola » tonitruant et il n’a pas trop compris !

Balade sur la plage, dans un beau sable, et resto le soir avec une bonne pizza. Miam miam !

Le Ripolles

Le Ripolles

En ce dernier jour de juin le vendredi 30, rando de 4 heures (promenade plutôt) des sept gorges (La Cabana), à partir du camping Moli Serradell de Campdevanol (près de Ripoll), bien sympathique. De belles cascades dans un univers qu’on pourrait qualifier de romantique. Un bon moment et de belles images.

L’après midi, grosse lessive de Jacky avant de visiter la ville médiévale  de  Sant Joan de les Abadesses et son beau monastère  (belle descente de la croix de Jésus comme souvent en Catalogne). Et bing, grosse pluie d’orage, retour précipité au camping et lessive de Jacky out (mais heureusement il existait une séchante au camping ; on respire ou plutôt je respire).

Trop de pluie et de froid (7 degrés la nuit), on décide de remballer les gaules et de filer vers la France et la Méditerranée, plus précisément Le Canet en Roussillon, pour retrouver de la chaleur.

De Pont de Suert au Ripolles (Ripoll)

De Pont de Suert au Ripolles (Ripoll)

Pas de rando ce jeudi 29 Juin dans le parc d’Aigüestortes. Trop froid (à peine 8 degré ce matin) et trop humide. Direction donc le chaud et plus bas, soit le Ripolles (Ripoll). Passage par le Pallars, zone de montagne désertée, et le superbe défilé de Congost de Collegas. Une route impressionnante et bien agréable, avec toujours de belles vues et des paysages sauvages.

Passage par Séo de Urgel, Puigcerda, Molina, sa station de ski, l’une des plus fréquentées des Pyrénées, et son col à plus de 1800 m. Toujours des routes bien sinueuses, avant d’atteindre Campdevanol et son camping Moli Serradell très sympa et en pleine nature. Un peu de soleil et surtout une température plus clémente.

 

 

Le val de Boi – Parc d’aigüestores

Le val de Boi – Parc d’aigüestores

Ce mercredi 28 juin, direction là Catalogne et, plus précisément le val de Boi et le parc d’Aigüestores. Le val de Boi, une vallée d’un vingtaine de km bordant la parc, et qui se distingue par une concentration de superbes églises romanes (patrimoine mondial) du XI et XII siècle (avec aussi de très beaux villages). Des édifices simples (d’une à trois nefs), mais d’une grâce ! Des clochers très élancés pour atteindre le divin, mais aussi pour prévenir les voisins en cas d’invasion. Trois à notre programme  (sur neuf) : Durro et son village authentique, Sain Climent de Taull avec son clocher et Boi avec ses fresques refaites avec des couleurs d’origine qui claquent bien(ces peintres du XI avaient le don, en dessinant de façon simple, de représenter le réel ou l’imaginaire).

Une journée bien enrichissante, ponctuée par un repas au resto d’El pont de Suert (tapas : ragoût, moules, salade catalane, et cerveza), car au camping d’El Pont de Suert (une ville avec une drôle d’église et une chapelle qui ressemble à un œuf) on a froid (il va falloir qu’on se réhabitue). En plus, il a plu une bonne partie de la journée. Brrrrrrrrrrrrr ……. On vient d’allumer notre petit chaffage.

On espère pouvoir randonner demain dans ce parc d’Aigüestores malgré la pluie et froid. Un parc où on avait fait une belle marche, il y a quelques années, en partant d’Espot (de l’autre côté) jusqu’à l’Estany de Saint Maurici. A l’époque Camille nous suivait encore ou plutôt nous précédait.

Parc naturel de la Sierra et des gorges de Guara

Parc naturel de la Sierra et des gorges de Guara

Ce mardi 27 Juin, direction la terre mythique des canyonistes, le parc naturel de Guara. Plutôt une journée découverte en empruntant la A 2205 à partir d’Ainsa. Belle petite route qui devient superbe après Barcabo. Un pays de gorges et de cañons, tous plus spectaculaires les uns que les autres. Des vues  grandioses et une petite descente (à pieds secs bien sûr) dans le rio Véro, l’un des plus connus. Déjà du grand spectacle surtout lorsqu’on s’arrête (après avoir remonter bien sûr) au mirador du Rio Véro, pour contempler le vol des aigles au dessus de nos têtes ; on reste scotché  (à ne rater sous aucun prétexte).

Et le spectacle continue (toujours en suivant cette route) avec la succession de gorges plus sauvages les unes que les autres (au pont du diable par exemple), jusqu’au magnifique village d’Alquézar (nom qui vient de l’arabe El ksar : le château). Un peu trop beau d’ailleurs ; on se croirait dans un décor de théâtre ou de cinéma. Il n’y aucune vie à part au mois d’Août avec les touristes (tout est fait d’ailleurs pour eux) ; pas un seul rade d’ouvert pour une petite collation. Une très belle promenade dans la ville quand même jusqu’au château  (fermé hors saison), dans un univers de pierres rouges ou rougeâtres.

Un parc fait pour le canyoning, mais on peut y trouver de superbes randonnées (pas toujours faciles).