Archives de
Auteur/autrice : jacky rozo

Vers Evora

Vers Evora

Après une nuit fraîche direction Elvas et ses fortifications à la Vauban (un Rocroi en plus grand). Déambulation dans les rues à l’intérieur des fortifications avec l’immanquable château et bien sûr le pilori.
A noter aussi le magnifique aqueduc de Amoreira du XVI avec des arches superbes.

Puis Estremoz et son marbre blanc ou rose (2éme exportateur de marbre au monde). Un marbre qui orne même les maisons les plus modestes. Visite de la ville et de la ville haute médiévale avec sa tour en marbre (château et pilori bien sûr).

Néfliers

Enfin Evora, ceinturée de murailles, se dresse dans la plaine de l’Alentejo. Une ville qui prospéra au moyen âge comme foyer d’enseignement et centre artistique. Une bien belle ville qui a gardé son aura et qu’on découvre avec gourmandise. Elle est patrimoine mondiale de l’humanité; Une place (praça do Giraldo) superbe, de beaux bâtiments, …
On en redemande !

Cloître
Cloître
Fontaine renaissance

Couchage au camping d’Evora pas terrible mais qui laisse la ville accessible à pied.

Haut Alentejo suite

Haut Alentejo suite

Après une nuit plutôt fraîche rando ce matin (huit km) au départ de Portagem pour monter à Marvao (PR1 de Marvao). Une montée parmi les chênes lièges sous un soleil léger mais avec du vent. Sympa !

Puis direction le Sud dans un paysage de champs brûlés par le soleil, de chênes lièges bien sûr avec quelques vaches et d’immenses quinta (propriétés). Une monotonie envoutante !
Arrêt au camping rural Os Anjos (les anges) sympa et pas cher pour la nuit.

Puis visite à pied du camping de la ville blanche Campo Maior. évidemment un château comme toutes les villes frontières avec l’Espagne mais aussi un pilori (l’inquisition marchait bien).
On commence à voir l’influence maure dans quelques constructions

Haut Alentejo

Haut Alentejo

Ce 13 Mai direction le Haut Alentejo et ses villages blancs teintés d’ocre jaune. L’Alentejo un monde à part loin de tout, silencieux, intrigant et qu’on adore. C’est le domaine du chêne liège avec près de la moitié de la production mondiale. Un savoir faire spécifique avec une récolte tous les 10 ans et seulement en été.
Et tous ces villages blancs adorables :
– Nisa avec sa vieille ville à l’ombre de ses remparts (avec même la photo des morts)

  • Castelo de Vide , ses rues en pente bien fleuris, son patrimoine architectural comme sa juiverie médiévale, son château, et …
  • Marvao, paisible hameau médiéval perché à 860 m de hauteur face à l’Espagne. Des murailles du 13 ° siècle entourent ses maisons blanchies à la chaux et château qu’if faut visite rien que pour ses vues. Une déambulation jubilatoire !

Couchage au camping de Beira – Mavao très sympa et non conventionnel.

Les Beiras

Les Beiras

Ce Mai départ pour la visite de villages dans les Beiras sous la pluie et dans la brouillard.
Un premier arrêt à Sabugal pour visiter le château et la vieille ville sous un temps un peu clément.

Puis Monsanto élu village le plus portugais du Portugal. Il fait corps avec le granit sur lequel il est agrippé en haut de la colline ; les maisons se pressent entre les rochers.
Un seul conseil : laisser votre véhicule en bas (surtout si c’est un camping car) et monter à pied par une petite route goudronnée entre chêne liège et eucalyptus. Un vrai régal !

Enfin le village ou plutôt hameau Idanha a Velha qui résume à lui tout seul l’histoire du Portugal : occupation romaine, suève, wisigothe, musulmane au 8 ° siècle puis chrétienne à partir du 12 ° siècle (ordre du temple). Etonnant !
On a pu aussi assister à une fête portugaise avec un petit concert folklorique portugais ; on se serait cru au festival interceltique de Lorient ! Ce pays a gardé de fortes traditions celtes.

Vers Guarda et le Beira

Vers Guarda et le Beira

Départ ce 21 Mai sous un ciel couvert et sous une température clémente avec comme programme la N221 jusqu’à Guarda. Belle route que cette nationale qui longe sur une grande partie le Douro. Des villages pavés bien typiques au départ comme Freixiosa et son mirador sur le Douro.

Mirador de Frexiosa
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Muret-1-1024x768.jpg.

Puis le beau village de Picote, son mirador Fraga de Puio à ne pas rater, sans oublier son âne Gaspard.

Passage par le château de Mogadouro ou plutôt sa tour

Vue de la tour de Mogadoro

Et toujours sur cette N221 ensuite le vieux village Freixo de Espada à Cinta avec sa tour et son magnifique frêne planté en 1510 ; de bons café à 0.65 € dans le café historique bien refait de l’ancienne ville. Une ville ou plutôt village de vignerons ; ils ont tous le même petit camion qui a la particularité d’avoir une benne basculante. A partir de là les vignes remplacent les amandiers et les oliviers deviennent plus présents, les Eucalyptus apparaissent et le chêne liège devient de plus en plus présent.

Ensuite une partie de route magnifique qui surplombe le Douro jusqu’à Barca de Alva. Des vigne, des champs d’olivier et des vues superbes. Un régal !

Enfin Guarda et son camping qui ne laissera pas un souvenir impérissable. Il se met à pleuvoir et comme nous sommes à plus de 1000 m d’altitude il va faire frais la nuit ; on est plus habitué !
Demain on continue de descendre pour arriver aux villages blancs du haut Alentejo

Bragance

Bragance

Ce 20 Mai direction Bragance et le Tras os Montes une région peu fréquentée. Belle route, la N128, pour rejoindre déjà Bragance, parmi les oliviers les amandiers.

Mais arrivé presque à Bragance problème de frein donc direction garage (çà nous manquait) pour changer les plaquettes de frein. Pas de soucis (55 € pour remplacer deux plaquettes et nettoyer les autres) mais comme les pièces de Transporter sont difficiles à trouver il a fallu rester la journée à Bragance. Déjeuner au resto avec comme plat du jour morue puis visite de cette ville qui nous a plu.
Enclos dans son rempart l’ancien fief de la maison des Bragance est une belle cité médiévale avec son château forteresse et son superbe donjon. A voir sur l’esplanade l’étrange monument le Domus municipalis, ancien hôte de ville médiéval du 12 ° siècle, et le piloris où on suspendait les voleurs dans des cages (jusqu’à leur mort) pour les livrer à la vindicte populaire.
La promenade dans la ville en bas de la colline parmi les belles maisons médiévales est aussi bien agréable.

Entrée de la citadelle
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Chateau-1024x661.jpg.
Domus Municipalus
Pilori
Forteresse
Vue des remparts
Bibliothèque dans la ville
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Eglise-a-Braganca-768x1024.jpg.

Demain on descend vers le Sud et on l’espère sans ennui mécanique !

Vers le Portugal et Miranda do Douro

Vers le Portugal et Miranda do Douro

Toujours la N122 ce 19 Mai pour rejoindre le Portugal. Pa grand chose à voir dans cette partie de Castille si ce n’est un nombre incalculable de vigne et quelques “champs” de fruitiers, très bien entretenus d’ailleurs.

Belle route qui suit le Douro après Zamora, la CL 529, pour rejoindre la frontière avec de belles vues sur le Douro, des murs en pierre sèche et des chênes vert ou chênes liège ou plutôt hybride.

Puis installation au camping de Miranda do Douro et entretien comme la lessive, le rangement,….
Visite l’après midi de la vieille ville de Miranda, avant-poste militaire avant la destruction de son château en 1762 par l’explosion de la poudrière. Belle petite ville avec en premier lieu la jolie concathédrale (la cathédrale est à Bragance). De beaux retables et un surprenant petit Jésus en carton. Celui-ci serait apparu durant le siège des espagnols en 1711 pour rassembler les portugais et leur assurer miraculeusement la victoire. Les fidèles ont habillés la statue en costume du 17 ° siècle avec en plus un haut de forme au 20 ° siècle.
Un petit tour intéressant au musée local, Museu da Terra, avec malheureusement des commentaires uniquement en portugais ou espagnol, mais il il y aura toujours une bonne âme pour tout vous expliquer.

La concathédrale
L’église
Couple traditionnel
Musée

Demain on reste au camping et on visite le coin

Vers Valladolid et le Portugal

Vers Valladolid et le Portugal

Après réflexion on a inversé le déroulement du voyage : on commence par le Portugal et on reviendra par la côte atlantique de l’Espagne, ce qui nous permettra de mieux choisir notre trajet de retour pour rejoindre Bois le roi et non Saint Martial initialement prévu.

Ce 18 Mai départ de Saragosse de bonne heure vers Valladolid. Une belle petite route au départ en Aragon, la 1503, quelque peu perdue sous un temps bien moins chaud qu’à Saragosse (36 ° prévu). De beaux villages, des amandiers, des cerisiers, …

Puis une nationale la 122 pas terrible avec quand même de beaux dégradés de couleur

Visite sur le chemin de la splendide vielle ville d’El Burgo de Osma, due aux architectes du 18° siécle qui l’ont dotée de rues et de place bordées d’arcades. Un baroque bien élégant avec sa calle mayor et sa place mayor avec son cochon (la charcuterie est une spécialité de la ville). Et aussi une merveille de cathédrale gothique à ne pas rater.

Pique nique plaza mayor avec du jamon bien sûr !

Enfin arrêt au petit camping de Penafiel sympa (et pas cher) dans la pinède. Visite de la vieille ville dont l’attrait touristique majeur est son magnifique château. Belle plaza del coso aussi.

La ville faisait partie de la ligne de défense du Duero (Duro au Portugal), rivière qu’on suivra jusqu’au Portugal.

Pour le prix de l’essence et du diésel les prix à la pompe sont les mêmes qu’en France, mais au paiement on a eu une remise de 25 centimes par litre ! On a pas trop compris si c’est une volonté de l’état ou de Repsol. A suivre.

Vers Zaragoza (Saragosse)

Vers Zaragoza (Saragosse)

Plus tellement vert le paysage mais de l’aridité, du soleil et de la chaleur. Le seul fait marquant est l’odeur prégnante des porcheries nombreuses et des étables. Pique nique au bord de la route en dessous d’un arbre (une denrée rare)

Puis installation au camping municipal de Saragosse pas mal et visite de la ville en prenant le bus (le 41) qui nous dépose à la porte de Carmen qui porte encore les traces de la mitraille du maréchal Lannes. Une ville animée et agréable même si au niveau architectural ce n’est pas extraordinaire reconstruite au 19 siècle après la guerre d’indépendance (contre Napoléon).

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est immeuble-19eme-1024x891.jpg.

On ne peut rater la grandiose cathédrale (Séo) qui réunit à peu près tous les styles de décoration du Mudéjar (art des musulmans continuant à travailler selon leur tradition pour les chrétiens) au Churrigueresque (le must du baroque avec le maximum de décors ornementaux) tout en restant gothique. Quelque peu déroutant pour nous ! Superbe place du Pilar devant la cathédrale (avec la fontaine).

Par contre nous ne sommes pas aller voir Notre dame du pilier pour se rendre au pied du pilier de l’apparition miraculeuse de la vierge (Vierge du Pilar). C’est le premier sanctuaire marial d’Espagne ; une vraie dévotion.

Demain on continue notre traversée de l’Espagne

En route vers l’Espagne

En route vers l’Espagne

Ce 16 Mai direction l’Espagne par le col d’Ares après Prats de Mollo et sa citadelle. De belles vues sur les Pyrénées et pique nique au col avec le Canigou en toile de fond. Le col un lieu de passage de l’exode en 1939 des militaires et civils fuyant le régime de Franco par le chemin de la Retirade (Retirada).

Puis une belle route dans l’Espagne verte par Ripoll et Berga où le camping prévu Fontfreda sur les hauteurs de Berga n’était pas ouvert (les petits campings en Espagne n’ouvrent souvent qu’en Juin).

Du coup direction Solsona et son camping 4 *, pas beaucoup de monde et une sacré salle de bains individuelle !