De Salamanque à Tolède – Avila

De Salamanque à Tolède – Avila

Ce mardi 13 Juin direction Tolède, encore une superbe ville qui en plus va bientôt être en fête (fête dieu le 15 Juin). Jusqu’à Avila pas grand chose, si ce n’est des champs de blé. Puis les formidables remparts d’Avila, une ville forteresse ascétique et mystique avec Thérèse d’Avila, figure majeure du christianisme  (une influence considérable sur les croyants, mais aussi sur les autres comme Rimbaud qui la considérait comme un génie !). Le gris du granit conjugué à l’utilisation de la brique donne aux constructions un air bien sévère et même austère ; et s’y ajoutent les rigueurs du climat (vent constant, neige jusqu’au printempts, été caniculaire).

Une église forteresse (la plus caractéristique d’Europe) bien intéressante, avec un beau retable plateresque (renaissance espagnole) en pierre, des sculptures (toujours en pierre) splendides comme le sépulcre del Tostado, l’utilisation d’un granit ferreux bien coloré, et le musée qui regorge de trésors. La ville par contre est bien triste, comme l’église de Saint Thérèse.

Puis le camping El Gréco de Toléde, bien touristique et avec des prix déjà de saison (31,10 €). Une ambiance qu’on aime pas trop, avec une grosse colonie batave, mais une piscine correcte, car il fait bien chaud (plus de 38 degrés).

 

 

 

Une réaction au sujet de « De Salamanque à Tolède – Avila »

  1. Qu’il est mignon St Jacky d’Avila.
    A propos de mysticisme et de Rimbaud, une bouteille d’absinthe (mon litron est vide) Larsand 68° dans un hypermarché (ie Pyrenees) d’Andorre-la-vieille est incontournable (il semble qu’elle ne soit plus fabriquée), sinon la rodniks 70º (7,2€). A défaut, le Ricard pour étancher la soif des randonneurs est à 8€.
    Ici la canicule sévit ce qui n’empêche pas les trailers (à Samoëns) d’effectuer 85 km et 6000 m de dénivelé positif en moins de 12h. Stupéfiant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *